Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Depuis l aube de notre civilisation depuis le combat de Léonidas contre la dictature Perse, pour la victoire de la démocratie Greque, des régimes, des idéologies ont toujours voulue nous soumettre ou nous conquérir

Ce qui fait la spécificité de notre combat est que plus que pour un territoire ou une domination, nous luttons pour un mode de gouvernement, pour un mode de vie, la démocratie du peuple par le peuple, la liberté de pensée, la liberté de culte, l égalité entre les hommes. Paradoxalement, c’est cette liberté qui nous rend faible, mais qui, à mon sens justifie nos combats.

Depuis le milieu du 20 eme siécle, deux combats fondamentaux, deux adversaires mortels ont essayé de détruire nos valeurs : le communisme, combat que nous avons gagne, et l Islam combats que nous menons .La différence entre les deux combats est que le communisme était une idéologie soutenue par des pays qui avait pour but une hégémonie mondiale dirigée par des états, alors que l Islam n’a pas de « patrie », c’est une religion qui se diffuse par elle-même sans vraiment de hiérarchie.

Néanmoins, leur mode de conquête de pouvoir semble être similaire, et nos réponses aussi. Tout d’abord dans les deux cas nos adversaires mise sur une destruction morale par l intérieur .A cet effet ils disposent d’atout majeurs.

Pour commencer une « cinquième colonne » parfaitement organisée, intégrée dans notre communauté de vie et qui se fait passer comme intégré .D’autre part ils essayent de nous culpabilisé contre tout réponses à leurs agissement, on se fait traiter de fasciste par les communistes, de raciste par les islamistes, les deux se servent des faiblesses de notre système pour avancer leur pions. par exemple faire accepter le vote et l élection des étrangers au niveau communal.

A ce niveau une précision importante, l’ennemis est une religion, un mode de pensée, une façon de vivre, pas une race, un Islamiste convaincu peut être français, allemand ou saoudien algérien, philippin ou chinois.

Ainsi un étranger islamiste élu peu aider un islamiste français, qui lui peut être maire ou adjoint à imposer un règlement communal qui parait anodin, exemples des jours de piscine pour femme, la viande halal au cantines, la suppression du porc...

A cette « cinquième colonnes s’ajoute la complicité objective, comme d habitude de nos intellectuels, dans la lutte contre le communisme, il n’ont pas hésité a soutenir les régimes les plus odieux, Staline, Polpot, Castro, Mao qui objectivement on fait plus de morts que Hitler, et en nous affirmant sans rire, quand on a découvert les horreurs de ces régimes, qu’il avaient le droit de se tromper.

Aujourd hui ce sont les même qui demandent que nous respections les traditions culturelles de l islam, que nous acceptions leur règles, vote….et ce au nom des droit de l homme, enfin surtout des autres hommes, même s’ils veulent nous conquérir

IL semblerait qu’ils portent des œillères qui les empêchent de lire les écrits des dictateurs, qui pourtant annoncent le couleur. Si en 1933 on avait lu et compris Mein Kampf on aurait peu être éviter la guerre, de la même façon, il suffit de lire le Coran pour comprendre, encore faut il le faire avec un analyse critique réelle et non avec une approbation béate. On s aperçoit que les règles antiracistes des bien pensant s appliquent et s’imposent a tous, sauf le racisme anti blanc ou anti occidental qui est complètement occulté, ce qui permet a certain de nous traiter de « sous chien » en affirmant que ce n’est pas du racisme.

Cette façon d’être politiquement correct est bien entendu cautionnée par la presse qui s’empresse d’éliminer tout contradicteur comme Eric Zemmour par exemple.

Cette attitude est parfaitement comparable avec leur attitude durant les deux conflits indochinois, et algérien, et quand on à découvert les dégâts causés aux peuples soumis, pardon indépendant, les intellectuels ont trouvé toutes les bonnes excuses pour se disculper de leur soutien .Les boat people était de traitres, les victimes cambodgiennes des contre révolutionnaires, et les généraux algérien pas corrompus

Une autre comparaison très importante, les conflits lointains incompris

Pour l Indochine et s’agissant des deux conflits, les opinions publiques des deux pays étaient défavorable à ces guerre lointaine, qui apparemment ne servaient a rien. De fait militairement et sur le terrain les adversaires ont gagné, mais si l’on regarde dans le temps c est bien l’inverse.

En effet le France a quitter le Vietnam avec une partition ouvrant la porte a un deuxième conflit, et les américains s y sont engouffrés, ce faisant et grâce à une course aux armements et a des pertes en matériels et humains considérables, le bloc soviétique a été économiquement affaibli à tel point que les forces conventionnelles russes étaient inopérantes dans les année 75,ajoutant a cela le premier conflit Afghan, l'URSS a implosé en 1989,conclusion, les guerre colonial ont été perdues, mais la guerre globale contre le communisme et pour la démocratie et la liberté gagné.

Qu’en est-il des conflits Irakien et Afghans de notre époque ?

Il est clair que nous ne gagnerons pas ces conflits, en attendant pour des pertes, toujours trop importantes, mais minime par rapport aux pertes adverses, le clan occidental a déstabilisé le clan islamique en réactivant leur querelles intestines, empêcher les terroristes d’avoir une base logistique, et surtout mis leur capacité de nuire à genou ,Bien sur ce n’est pas les raisons officielles de ces conflits, mais a bien y réfléchir nous savons bien que l Afghanistan ,le Pakistan ,le Syrie,l Irak sont déstabilisés pour de nombreuses années, et pendant ce temps la leurs velléité de conquêtes sont réduites à néant.

Bien sur le conflit est impopulaire, le peuple veut bien la guerre mais pas les conséquences, les intellos hurlent à la mort, peu importe, l ennemi est affaibli.

Nous ne pouvons pas gagner, mais nous pouvons épuiser nos adversaires, en leur infligeant un effort économique et un cout humain considérable qu’ils auront du mal à supporter.

Le problème de l appréciation par l opinion publique de ces conflits est son inconscience en effet Tant que la population n’a pas été touchée par les méfaits de ces idéologie, le danger reste flou, le communisme reste une idée de partage, le terrorisme islamique un danger venu de l’extérieur, mais peu prenne conscience que les infiltrés sapent les bases de notre culture en imposant ici ou la et en affirmant qu’il ne s’agit que d’un respect de leurs traditions, certains de leur mode de vie contraire à nos lois.

Trois pas en avant, deux pas en arrières, en attendant un pas a été fait.

Voici donc les points communs aux deux confits :

Lutte pour la démocratie

Infiltration de l ennemi

Complicité de l’intelligentsia et de la presse

Conflit extérieur mal vu par l’opinion publique mais efficace à long terme.

Si un certains nombre d’éléments semble communs, il existe dans le fondement même des conflits des différences fondamentales.

La première tien a la longévité du conflit, la lutte contre le communisme a duré 50 ans, celle contre l’islam dure depuis la naissance de Mahomet, et c’est bien la raison pour laquelle il faut prendre en compte le facteur temps, le Musulmans on le temps ils le disent, ce n’est pas un pays mais une idée une religion, qu’il faut respecter pour mieux la combattre

. Une précision s’impose, il n’est pas question de mettre tous les musulmans dans le même sac.

Ceux qui soumetteny leur règles a la république, comme les chrétiens on fait, comme les juifs l ‘on fait, n on rein à craindre de notre société, de nombreux soldats français sont de confession musulmane et risque leur vie pour l’idéal républicain.

Notre ennemis est bien l Islam radical qui suis les préceptes de Mahomet qui sont la conquête du monde.

Conclusion

Comme a différentes période de notre histoire, ce sont bien les principes de libertés et de démocratie qui sont en jeux. La lutte sera logue et douloureuse, nos adversaires sont redoutables et déterminé. Notre devoir à nous citoyens de toutes religion, est de faire prendre conscience de cette lutte, de remettre les idées en place a ceux qui par facilité intellectuelle ou lâcheté préfère choisir le camp d en face sans même s’en rendre compte.

Notre devoir est aussi de voir les choses en face en ce qui concerne les dites Révolutions arables, certes il est toujours préférable de voir des peuples se libérer d une tyrannie, mais est ce bien dans notre intérêt ?

En tous le cas, si nous ne réagissons pas dans une deux trois ou même quatre générations, nos enfants, nos petits enfants ne jouirons plus de ce régime qui nous permet de vivre en femmes et en homme libre.

Partager cette page

Repost 0