Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

billet du 12/082013 Qui sont vraiment nos gouvernants?

Qui sont ces gens qui nous gouvernent, quels sont leurs idéaux profonds ?

On aurait tort de croire que nos adversaires n’ont pas de but à long terme pour notre société, ou qu’ils veulent imiter un système qui a déjà existé quelque part.

En d'autres termes ce ne sont pas des socialistes MRP, ou SFIO, ou des socio démocrates, ce ne sont même pas des marxistes, et quand je les traites de socialo trotskistes, c’est uniquement dans leur stratégie de prise de pouvoir commencée il y a bien longtemps.

Le socialisme dans son application moderne correspond à un partage plus absolu des richesses, et dans un cadre Marxiste, la dictature du prolétariat et l’appropriation par l’État des moyens de production ne changent pas en réalité les fondements de notre civilisation, c’est un gouvernement dictatorial, on a remplacé les nobles et les riches par les dignitaires du parti, il ne peut y avoir d’évolution ou d’ascenseur social que dans ce cadre et non pas dans les compétences professionnelles, et si on n’est pas content on va en prison, bref une bonne vieille dictature.

Sur le plan moral de la famille, ces régimes sont en général plus stricte que les nôtres, et je ne parle même pas des discriminations racistes.

Nos socialistes n’ont rien à voir non plus avec les démocrates américains ou le Labor Britannique qui serait plutôt classé à droite en France, en fait on ne peut même pas les appeler socialistes, car leur projet va beaucoup plus loin, et c’est en cela qu’il est dangereux, car une dictature peut prendre fin, un changement de civilisation non. Et c’est là toute la différence

Sans aller chercher bien loin, quelques citations de M. Peillon aurait déjà dû nous mettre la puce à l’oreille.Par exemple, les enfants n’appartiennent plus à leur parent, mais à l’état, ou encore il faut supprimer le déterminisme familial.

De quoi s’agit-il ? D’une vieille idée maçonne tendance grand orient qui au passage n’est plus reconnu par la loge mère britannique, comme quoi tous les individus sont égaux, il n’y a pas vraiment de sexe, de famille, il y a uniquement la collectivité, bien entendu en corollaire, pas de responsabilité individuelle, et pas de liberté, mais pour mettre cette civilisation, cet homme nouveau en marche, il faut détruire la civilisation précédente.

Cette mise en œuvre a commencé depuis bien longtemps, et nous y avons tous participé sans voir le réel danger.

La libération des mœurs, le progrès scientifique on ouvert de grandes perspectives, mais elles pouvaient être prises de plusieurs façons.

Notre civilisation judéo-chrétienne, même si je n’ai que la foi du charbonnier est basée sur la famille, et les avancées scientifiques sont là pour aider l'hommes, prenons deux exemples.

L’avortement, il est de fait, et je sais que certain ne serons pas d’accord avec moi, que l’autorisation légale de l’avortement a permis d’éviter des avortements clandestins et leur cortège de décès mais c’est un dernier recours, on ne doit se servir de l’avortement qu’en cas d’extrême urgence, santé de la mère, viol… ce n’est pas un moyen de contraception, et il faut l’expliquer, l’avortement n’est pas à mon avis un atout de libération de la femme, quand on le pratique c’est un échec, et bien nos matérialistes scientifiques, eux vous diront que c’est un moyen comme un autre; puisque la science le permet. Il en est de même pour la GPA, qui ne devrait être le dernier recours de couples en mal d’enfant, et bien l’on considère qu’une paire, (couple homosexuel )peut utiliser cette technique puisqu’elle existe.

Ce qui veut dire que la morale et les bases de la société sont soumises à la science, alors que la science est là pour aider l'homme.

Alors si effectivement la science doit tout permettre, on comprend toute leur attitude, et comme d’autre part l’égalitarisme doit être absolu, on supprime toutes les différences, y compris la différence de sexe, puisque à la limite, il n’y aura bientôt plus besoins de corps pour fabriquer un enfant.

C’est bien évidemment une déviation pernicieuse de la science quand on regarde les lois qui passent sur l’éducation, la théorie du genre à l’école, l’éducation laïque, le mariage pour tous…on comprend mieux;

Dans ce cadre là effectivement les enfants appartiennent à l’état qui s’occupe de tout de la naissance à la mort, par euthanasie bien sur quand l'individu ne sert plus la collectivité, Attali a même fixé cet âge à 65 ans.

Ce raisonnement scientifique est effectivement le plus pernicieux qui soit et je pense que Goebbels ne l’aurait pas renié, il ne gêne pas les financiers, au contraire, puisque l’homme devient un pion esclave de la société, on lui donne quelques droits à titre de hochet, par exemple de se marier entre gays, et bientôt dans la même famille, la dérive ne fait que commencer. En réalité ces mots qu’ils emploient comme les nouveaux droits sont des attrapes nilgauts pour nous stigmatiser comme liberticide lorsque l’on refuse ce pseudo nouveau droit.

Ce raisonnement philosophique est dangereux, inique, et nous amène directement au meilleur des mondes de Huxley, à nous à le dénoncer avec la plus grande vigueur, ce changement de civilisation et encore plus dangereux que toutes les crises économiques que nous subissons, car il a pour but de nous retirer toute individualité.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :